Travailler son Double Numérique pour son bénéfice, mais pas que.

Travailler son Double Numérique pour son bénéfice, mais pas que.

Travailler son Double Numérique pour son bénéfice, mais pas que.

Pour vivre heureux, vivons cachés ? Plus aujourd’hui, plus à l’heure des réseaux sociaux et sûrement pas pour des dirigeants. Ils se doivent de travailler leur Double Numérique.

Aujourd’hui, plus encore qu’hier, on attend des dirigeants (et cadres dirigeants) d’une entreprise, et ce, quelle que soit sa taille, que leur comportement et leurs valeurs soient pleinement raccord avec les valeurs de la société pour laquelle ils travaillent. Et à l’heure des réseaux sociaux, la dissimulation est rapidement mise à jour et, souvent, durement sanctionnée. Aussi beaucoup de responsables d’entreprise évitent ces réseaux, pensant se protéger. Une erreur qui peut coûter cher…

Le digital a horreur du vide

Le “vide” que vous laissez plus ou moins sciemment, pensant protéger votre personne, vous est préjudiciable. Car le vide n’existe pas chez Google et le moteur de recherche finira par remonter de l’information, soyez-en conscient. Avec le risque que ce contenu vous porte préjudice, soit qu’il s’agisse d’un homonyme peu recommandable, soit d’erreurs “de jeunesse” que vous ne pensiez pas visibles. Ou encore un éventuel bad buzz via une société pour laquelle vous avez travaillé par le passé et qui entache votre personal branding.

Il peut même arriver que la simple absence d’informations, dans notre société ultra-connectée, devienne suspecte aux yeux de vos interlocuteurs.

Les cadres dirigeants ou dirigeants d’entreprise incarnent leur entreprise, leur Double numérique aussi !

Ce postulat, valable pour tout un chacun, est d’autant plus actuel que vous êtes cadre dirigeant ou à la tête de votre société.

Vous êtes par nature l’ambassadeur de votre marque.

Le mode de consommation, et ce quelque soit le produit, va indubitablement vers la volonté du client de donner du sens à son acte d’achat. Même pour un paquet de pâtes. Les étiquettes sont décortiquées via Yuka ou C’est quoi ce produit?!, les modes de fabrication passés à la moulinette, la provenance des composants de plus-en-plus étudiée avec soin. Quid de votre impact sociétal ? Et de votre comportement privé ? 

Les consommateurs rattachent la valeur d’une entreprise à la valeur de celui/celle/ceux qui l’incarne(nt). Ils ne supportent plus qu’il y ait un déséquilibre entre ce que prône l’entreprise et le comportement de son/ses dirigeants. L’éthique devient un argument de vente de poids. L’engagement peut être un déclencheur d’achat. C’est pourquoi des chefs d’entreprise, qui l’ont bien compris, n’hésitent pas à partager leurs valeurs sur leurs réseaux personnels. Les comptes de Guillaume Gibault renvoient son amour du “made in France” et son engagement dans le partage, ceux de François du Chastel son implication pour une fabrication éthique et profitable à tous de ses produits.

Les femmes entrepreneurs sont malheureusement beaucoup plus discrètes et tendent à s’effacer derrière leur entreprise. Et perdent ainsi un relais précieux pour leur marque. 

Contrôlez ce que vous postez mais postez ! Montrez-vous afin de dissiper la défiance si prompte à naître dès qu’il y a du vide.

Un Double Numérique se travaille, pour éviter que d’autres le fassent pour vous !

Votre eRéputation, bien pilotée, est un capital précieux pour votre entreprise !!! Celle-ci repose en grande partie sur votre comportement en ligne, sur ce que vous publiez, likez et partagez. Mais également sur ce que les autres disent de vous, parfois à votre insu. Tout propos/image/comportement peut se retrouver un jour ou l’autre sur internet et être repris sur un média social. Et cette immense caisse de résonance qu’est la Toile peut massacrer non seulement votre réputation mais, par ricochet, la réputation de votre entreprise. A l’inverse, elle peut la porter au premier plan sous un angle positif. 

Si un mauvais Double Numérique peut tuer une entreprise réelle, une eRéputation bien travaillée peut la mettre en avant. 

Deux mots d’ordre : cohérence et vérité

Alors, comment mettre en avant les valeurs de votre entreprise sans donner l’impression de surfer sur les tendances ? Comment exprimer votre éthique sans outrance, avec sincérité ? Comment faire transparaître son authenticité ?

En une phrase : comment être crédible dans les valeurs que vous revendiquez ? 

Les mots d’ordre sont “cohérence” et “vérité”. Entre qui vous êtes, ce que vous faites, ce que vous promettez de faire. Rien n’est plus mortel pour la réputation que le mensonge. Assumez mais en sourdine ce que vous ne faites pas, afin de prévenir et désamorcer les reproches (surtout en ces temps où la moindre peccadille est montée en épingle par toutes sortes d’associations, mouvements plus ou moins légitimes). Et mettez en exergue ce que vous faites de positif, vos engagements effectifs. Mais ne mentez jamais ! Les internautes ont aujourd’hui largement les moyens de débusquer le mensonge et le préjudice serait certain. Toute entorse à la vérité, même minime, peut prendre des proportions qui vous dépasseraient bien vite.

S’il faut du temps pour construire une relation de confiance, il ne faut que quelques instants pour la détruire. Et, à l’heure d’internet, des années pour la reconstruire.

En mode gagnant-gagnant

Les dirigeant(e)s qui capitalisent sur leur Double Numérique personnel renvoie une image positive de leur entreprise. Vous êtes sportif ? Faites-le savoir ; l’image de dynamisme de l’entreprise en sera renforcé. Vous cultivez un talent pendant vos week-ends (photo, peinture, bricolage…) ? Vous privilégiez votre vie de famille ?  Ne le cachez pas (attention, jamais de photos d’enfants de face sur les réseaux sociaux !). Votre entreprise apparaîtra comme une pépinière de talents, un environnement ou l’humain garde sa place. La “marque employeur” en sera renforcée.

Inversement, l’image de l’entreprise rejaillit sur celle de ses collaborateurs. Par exemple, quelle réaction instinctive et immédiate auriez-vous si l’on vous présentait quelqu’un travaillant chez Servier ?

Votre entreprise s’engage auprès d’une association ? Faites-vous l’ambassadeur des actions menées et des résultats obtenus. L’entreprise est non seulement signataire d’une charte de bonne conduite/d’égalité/de lutte conte les disciminations mais engage des actions pour la mette en pratique ? Dites-le, partagez-les !

Alors, sans hésitation, on travaille son personal branding  à son profit tout d’abord mais, par ricochet, au profit de sa société ! Et vice-versa. 

Comment ? Avec qui ?  Mais… avec nous !

Non, LinkedIn n’est pas qu’un CV !

Non, LinkedIn n’est pas qu’un CV !

LinkedIn en chiffres pour 2019 :

pour le monde :

  • 610 millions de membres inscrits en 2019
  • La 13ème place dans le top 20 des meilleures plateformes en 2019
  • Plus de 2 nouveaux inscrits par seconde
  • 24 langues disponibles et une présence dans plus de 200 pays et territoires

pour la France :

  • 16 millions de membres inscrits en France en 2019 (soit 54% de la population active)
  • 3,7 millions d’utilisateurs actifs par mois en France en 2019
  • 55% d’hommes et 44% de femmes

(source : Le Blog du Modérateur et Link Influent

LinkedIn, the place to be

La conclusion s’impose d’elle-même, que l’on soit chef d’entreprise, auto-entrepreneur ou salarié, il faut y être. Mais encore faut-il savoir comment y être.

Op-ti-mi-sa-tion

Cela commence par optimiser toutes les options qu’offrent ce réseau. Photos, liens, expériences, hobbies… tout compte. Car LinkedIn est bien plus qu’un CV ! Il vous permet de montrer votre personnalité, au-delà de vos compétences purement professionnelles. Bref, c’est l’endroit parfait pour y construire votre double numérique.

Vous pouvez y indiquer toutes vos expériences non professionnelles, vos engagements, vos centres d’intérêt, vos passions… Qui sait si un prospect/DRH/chef d’entreprise ne partage pas votre passion pour le surf ou l’horlogerie suisse ? Voilà un bon point de départ pour engager la conversation. Vous êtes un expert en églises romanes, en cake design ou passionné d’aquariophilie ? Dites-le !

Il est également très utile de solliciter des recommandations de la part de ceux qui ont été contents de votre travail. Clients, collègues, responsables hiérarchiques… La lettre de référence se fait dorénavant sur LinkedIn. Et est bien plus efficace.

N’hésitez pas également à partager vos présentations, vos interventions dans un séminaire/salon/meetup. Et montrer ainsi ce que vous savez faire. Vos réalisations ne doivent pas rester cachées, ce sont elles qui montreront, bien plus qu’un long discours, vos résultats et votre potentiel.

Les likes, commentaires et partages permettent non seulement d’interagir avec votre réseau mais aussi d’attirer, par leur pertinence, l’attention du 2ème voir du 3ème cercle. Sans compter les posts et les articles que vous ne manquerez pas de publier à intervalles réguliers.

URL du profil, coordonnées, mots clés… tout ce que LinkedIn met à votre disposition doit être utilisé pour favoriser votre visibilité.

Ne pas oublier la page “Entreprise”

Quant à la page entreprise, bien que mal référencée par LinkedIn, elle a aussi son utilité. Il ne faut pas négliger sa configuration ni son utilisation. Elle sera la caisse de résonnance de votre site et permettra de viraliser vos publications sur tout votre réseau, mais aussi sur celui de vos collaborateurs, amis, relations.

Vous vous dites que vous ne saurez jamais faire ? Vous vous sentez dépassé(e) par la tâche ? Pas de panique, nous sommes là pour vous aider. Contactez-nous !